Ressources

Les 20-21 mai 2014 à l’Université agraire d’Etat Timiriazev de Moscou se sont tenues les 3èmes Rencontres franco-russes de l’enseignement et de la recherche agricoles, inaugurées par le Vice-Ministre de l’Agriculture de la Fédération de Russie, M. Alexandre PETRIKOV, et l’Ambassadeur de France en Fédération de Russie, M. Jean-Maurice RIPERT.

Les participants étaient nombreux : 11 établissements français représentés par leurs directeurs des relations internationales et un enseignant-chercheur, 26 universités russes représentées par leurs recteurs et un responsable des relations internationales, 1 université biélorusse, ainsi que deux représentants du Ministère français de l’agriculture et plusieurs Instituts techniques russes.

L’objectif de ces 3èmes rencontres franco-russes de l’enseignement et de la recherche agricoles était double:

-      d’une part de faire se rencontrer des professeurs et des experts sur des thématiques qui leurs sont chères telles que la formation dans le domaine du développement rural, de l’ingénierie environnementale, des biotechnologies, de la sécurité alimentaire, etc.

-      et d’autre part, d’organiser le plus grand nombre possible de rencontres entre universités russes et françaises et entre universités (tant russes que françaises) et entreprises, en leur présentant les possibilités de coopérations, de financement de la mobilité et de la recherche (échanges d’étudiants et de chercheurs, doubles diplômes, soutien à l’enseignement du français, programmes de bourses, nouveaux programmes européens tels qu’Erasmus+, Alliances de la connaissance, Capacity building, etc.)

 L’accent a donc été mis, pour cette 3ème édition, sur les contacts avec les entreprises françaises présentes en Russie qui sont intéressées par les étudiants des universités agraires, en tant que stagiaires ou futurs cadres. Des schémas de cofinancement possibles, avec le soutien de l’ambassade, ont été proposés aux entreprises françaises, qui représentaient notamment les filières des produits laitiers (Bongrain, Danone, Lactalis), des céréales (Soufflet, Maïsadour), des légumes (Bonduelle) et du matériel agricole (Kuhn).

 

Les rencontres ont permis aux établissements de poser les jalons de nombreux nouveaux accords de coopérations, bilatéraux ou dans le cadre d’un réseau Erasmus+, certains dans le but explicite de parvenir à moyen terme à des doubles diplômes. Au côté des « habitués » (ESA d’Angers, AgroSup Dijon), des établissements français qui venaient pour la première fois (AgroParisTech, MontpellierSupAgro, …) ont pu identifier des partenaires motivés.

 Lors d’une table-ronde consacrée au développement rural, les enjeux en termes de tourisme rural ont été évoqués sous l’angle de la formation : formation des fonctionnaires en collectivités, formation des fermiers (diversification des revenus par la vente de produits à la ferme, valorisation du terroir) et formation universitaire (projets de coopérations entre l’Université de Tambov et les universités d’Orléans et Troyes autour de l’écologie et du patrimoine touristique).

 

La section consacrée à la recherche a mis en évidence des potentialités de développement de la coopération franco-russe, qu'elle soit bilatérale ou insérée dans un contexte européen. La thématique la plus actuelle est celle du traitement informatique des quantités énormes de données fournies par les stations de mesures des différents paramètres pertinents pour l'agriculture (températures, précipitations, compositions des sols, etc.).

Les participants ont montré un grand intérêt pour les rencontres bilatérales, puisque 65 rendez-vous ont été organisés entre universités et entreprises, et 50 rendez-vous entre les universités russes et françaises.